Compte-rendu de la réunion #1 Création d’une coopérative alimentaire à Pantin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte-rendu de la réunion #1 Création d’une coopérative alimentaire à Pantin

Message par Guillaume le Ven 26 Mai - 9:01

Compte-rendu de la réunion #1
Création d’une coopérative alimentaire à Pantin

Mardi 23 mai 2017, 18h, café Chez Agnès
Présentation Anne Benetos et Barbara Sadi Ouadda
Nombre de participants : environ 50
Déroulé de la réunion :
- Présentation de la proposition
- Organisation de quatre groupes de travail
- Restitution des groupes
- Questions et réflexions de toute l’assemblée sur tous les sujets
- Distribution du travail en différentes missions
- Conclusion
- Proposition de la prochaine rencontre le 29 juin à 19h00 chez Agnès
Présentation de la proposition :
A l’origine de cette rencontre du 29 mai, une interrogation quant à un aspect fondamental
de notre existence : notre alimentation : sa qualité, ce que nous pouvions nous permettre
d’acheter en lien avec la capacité de notre porte-monnaie. Nous nous interrogions aussi
sur le modèle économique que cette monnaie alimente.
Et nous nous sommes dit : si nous sommes plusieurs, c’est à dire 50 -pour commencer- ,
à souhaiter enrichir l’offre alimentaire existante, on pourrait créer une coopérative
alimentaire avec d’autres habitants.
Nous sommes donc parties en mai dernier à la rencontre d’une coopérative alimentaire
existante, à Paris dans le 18ème : Coop à Paris. Et nous nous sommes rendues à la pro
jection de Food Coop au 104, le film de Thom Booth membre fondateur de la Louve, dans
le 18ème également. Par ailleurs, nous avons pu visiter d’autres coopératives alimen
taires à Lyon et à Bruxelles notamment.
Nous sommes novices et nous vous proposons de cheminer ensemble pour définir ce que
l’on souhaite collectivement.
Déroulé de la réunion :
Or donc, il est question de créer une coopérative alimentaire.
Une coopérative alimentaire peut recouvrir plusieurs forme. Elle revêt en général une
forme associative. Ce qui définit une coopérative alimentaire c’est qu’elle appartient à ses
membres (individu, foyer…) de manière égale : 1 membre = 1 voix.
L’égalité de droits car les membres participent à la vie de la Coop en donnant 2 précieux
bien : du temps et de l’argent.
De l’argent via une adhésion et l’achat de produits et du temps via la participation à la col
lecte de produits, négociation, gestion administrative et financière, communication et tout
autre mission (pérenne ou ponctuelle) nécessaire à la vie de la Coopérative.
Le modèle est à construire ensemble, en fonction de ce qui nous tient à coeur, des valeurs
que nous souhaitons défendre, de ce qui nous anime.
Pour réfléchir à cela nous pouvons nous s’inspirer de différents modèle existants.
Il y a évidemment des valeurs qui divergent selon le types de structures mais nous n’al
lons pas aller plus avant sur ce point.
Ce que nous avons noté c’est que ce qui les différencie : l’échelle ( petite épicerie versus
supermarché) ce qui est semblable c’est qu’à chaque fois elle ont débuté en centrale
d’achat pour permettre de mettre en oeuvre le projet, développer un noyau de coopéra
teurs et coopératrices et faisant progresser le projet au fil de l’eau.
Ce que nous proposons ici n’est pas une approche exhaustive de ce qu’est une coopéra
tive. Il s’agit de réfléchir ensemble à ce que nous souhaiterions à Pantin.
Atelier de travail :
1. Chaque groupe travaille 20 minutes sur une question différente :
Quels produits et quelle qualité de produits ?
Qu’est-ce qu’un bon prix ?
Quels moyens humains et matériels ?
Quelles valeurs faire vivre au sein de la coopérative ?
2. Le ou la rapporteur restitue ce qui a été dit à sa table. Les personnes du groupe
concerné ajoutent à la fin de la restitution ce qui aurait été omis.
3. L’assemblée posent des questions et soumet des réflexions sur l’ensemble des ques
tions abordées.
Atelier 1 : Quels produits ? Quelle qualité de produits ?
Types de produits
Fruits et légumes de saison
Produits secs
Du vrac pour tendre vers le zéro déchet, système de consignes ?
Des laits de chèvre, de brebis, végétaux, du vin, de la viande, des œufs…
Quelle qualité de produits ?
Bio ! Mais pas que.
Si c’est trop cher, il faut pouvoir proposer autre chose
Local, mais parfois on ne peut pas
équitable
circuit court, voire vente directe
« raisonné », ça veut dire quoi ? « transparent », ça veut dire quoi ? Connaître les produc
teurs, les accompagner dans des démarches pour passer en bio.
Continuer à demander des produits bio, il n’y a pas assez d’offre pour la demande locale
ment, c’est pourquoi il faut continuer à demander des produits bio.

Atelier 2 : Qu’est-ce qu’un bon prix ?
Un bon prix pour : le producteur, pour le consommateur, et pour l’éventuel « distributeur ».
Un prix payé au producteur, puis un coefficient multiplicateur, la marge, pour financer le
local par exemple.
Un bon prix, cela varie également en fonction des ressources des consommateurs.
Est-ce qu’il y aurait une possibilité, dans la coopérative, de mettre en place un système où
l’on pourrait mettre moins d’argent, et davantage de temps ? (pour les personnes qui ont
des faibles revenus et du temps).
Est-ce qu’il serait possible de marger moins sur les produits de première nécessité ?
Variation des prix selon la saison ? Comment vérifier les prix payés au producteur ?
Comment choisir la marge que l’on appliquerait dans la coopérative ?

Atelier 3 : Quels moyens humains et matériels ?
Une structure juridique
Quels moyens de sécurité ?
Moyens matériels :
Fonds de caisse, trésorerie
Un local pour stocker et pour distribuer….
Avec quoi dedans ?
Frigidaire, balances, transpalette ou diable, des sacs d’emballage en kraft ?
Une caisse enregistreuse ou un ordinateur
Produits d’entretien
Des sanitaires, un lavabo, un vestiaire
...Mais aussi pour davantage de choses ?...
Un fournil pour faire du pain, notamment sans gluten, parce que c’est très cher ?
Un « tiers lieu » ? Faire ses courses et aller assister à un concert ensuite ?
...et où implanter le local ?
Un local avec d’autres structures ?
Un camion ?
Un lieu qui allie mixité et proximité
Quid de la concurrence avec les autres structures de vente de produits alimen
taires?
Est-ce qu’une coopérative entrerait en concurrence avec les commerçants alentour ? (le
fromager, les commerçants, des deux marchés)
On ne veut pas du tout entrer en concurrence avec les associations pantinoises (comme
le marché sur l’eau)
Volonté de ne pas entrer en concurrence avec les commerçants locaux pour certains.
D’autres précisent qu’on ne peut pas mettre sur le même plan des associations, avec les
quelles on ne veut pas se mettre en concurrence, et des professionnels. Quelqu’un pré-
cise qu’on ne s’improvise pas fromager quoi qu’il en soit, et, si par la coopérative on pou
vait acheter un ou deux fromages, cela n’entrerait quand même pas en concurrence avec
le fromager. Il est souligné que la coopérative c’est un modèle économique alternatif où
n’entre pas en compte le champs de la concurrence.
Moyens humains :
Un trésorier
50 adhérents minimum
Des personnes pour faire des permanences
Des gens compétents : comptables, logistiques, en droit juridique, en négociation pour les
achats groupés. Et des personnes capables de transmettre leurs compétences.
Organiser le travail en commissions, pour les différents aspects de la coopérative.
Que les gens changent régulièrement de commission, que ça tourne, pour que tout le
monde soit au même niveau de connaissance.

Atelier 4 : Quelles valeurs faire vivre au sein de la coopérative ?
- L’engagement !
Devenir acteur de sa consommation. Le temps comme monnaie.
Respect du producteur et respect du consommateur : commerce équitable.
Locavore, accessibilité à tout le monde en termes de prix et en même temps, sensibiliser à
ce mode de consommation.
- Responsabilisation
- Créer du lien à Pantin, dynamiser Pantin.
Les valeurs au sein de la coopérative :
- un fonctionnement coopératif
- que tout le monde s’implique : avec le temps qu’il a et avec les compétences qu’il a :
symbiose des compétences
Distribution du travail en différentes missions :
En fonction des questions soulevées en groupe de travail, on établi des mission pour la
prochaine rencontre, avec un responsable. Par mission :
Mission Local, référente Blandine C, avec Antoine S.
Mission Préparation de l’Assemblée Générale Constituante, Bandine H
Mission Création d’un questionnaire consommation : Olivier B
Mission Cartographie des initiatives : Ecobulle partagera sa cartographie
Mission Producteurs : Sébastien K
Chacune des lectrices
Chacun des lecteurs
Peut s’impliquer à la mission qui l’intéresse le mieux en nous contactant
Prochaine rencontre #2
Jeudi 29 juin à 19h00 chez Agnès
Assemblée constituante de la Coop
Ecrire : cooppantin@gmail.com
Suivre sur Facebook : Coop de Pantin

Guillaume
Admin

Messages : 58
Date d'inscription : 14/05/2017
Localisation : Pantin

Voir le profil de l'utilisateur http://insoumis-auberpantin.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum